©Monsieur Chat Officiel
du 08 au 15 novembre 2017  / Arty

Street art : Monsieur Chat s'expose à Molitor

Smaël Bouaici
08/11/2017

Dans le lobby de l’hôtel Molitor, le street artist Thoma Vuille présente l’exposition dans laquelle il met en scène son fameux Monsieur Chat avec des personnages de cartoon, Mickey, Bugs Bunny, Snoopy ou même les trois petits cochons.

Quel est le concept de cette exposition?

Présenter des peintures qui n’étaient pas nécessaires. Je suis dans plusieurs galeries à Paris, et ici, c’est du bonus. Je ne vais pas commencer à faire des catégories ou des périodes dans ma peinture, mais c’est un peu plus libre, plus lâché. Cette expo ne répond à aucun marché.

Quelle est l’intention artistique du Chat à l’origine? 

Il n’y en a pas, c’est un instinct. C’est juste ma nature, je peins des formes. Les premières personnes qui ont vu le Chat, les Orléanais – qu’on surnomme les chiens d’Orléans –, ont baptisé mon personnage Monsieur Chat. En arrivant à Paris, j’ai vu beaucoup de mouvements sociaux donc j’ai voulu faire un chat militant et activiste, mais pas politique. Je trouvais rigolo de mélanger le chat, le prédateur, et sa proie, l’oiseau. Plutôt que le prédateur domine, il y a eu une fusion, c’est devenu un chat chimérique, et des ailes lui ont poussé.

Vous avez révélé votre identité en 2007. Est-ce que c’était une nécessité?  

C’était ma psychologie. Quand je me suis fait arrêter pour la première fois, j’étais un peu en panique, et l’anonymat commençait à me fatiguer. Être anonyme permet d’être libre, mais ça me gênait parce que ce n’était plus nécessaire, j’avais une sorte de sécurité. Je voyageais dans le monde pour mon travail, j’étais devenu un artiste international, je n’étais plus un délinquant. Alors, j’ai donné mon nom. J’étais content au début, et maintenant, je me rends compte que la notoriété, ce n’est pas du luxe. Je ne suis pas du tout mondain. 

Cet été, les mosaïques d’Invader ont été volées à Paris. Ça vous est déjà arrivé?

Je ne signe plus mes travaux de rue, sinon, c’est trop facile. Quand ton art est déjà collectionné, tu dois protéger tes acheteurs. Je fais plus attention à ce que je fais qu’au début, où je dessinais de manière instinctive. 

Et en ce qui concerne les dessins de Gare du Nord l’an passé, pour lesquels vous avez été menacé de prison ferme, c’est l’instinct qui est revenu?

Vous savez, dans cette affaire, je me suis contenté de dessiner un oiseau avec un cœur dans le bec, un chat souriant et des jolies fleurs, dans un endroit gris et déprimant. Je n’ai fait qu’user de ma liberté d’expression.

 Exposition Chat cartoon jusqu’au 15 novembre à Molitor
13, rue Nungesser et Coli, 16e 
Entrée libre. 

Infos
Tarif

Entrée libre.

Lieu

Molitor
13, rue Nungesser et Coli
75016 Paris

Horaires

Jusqu’au 15 novembre à Molitor

Pour ajouter un événement à votre wishlist, vous devez être connecté à votre compte !

Pas encore inscrit

Créer votre compte en quelques clics pour participer à nos jeux-concours, gagner des invitations exclusives et créer des wishlists dans votre espace personnel avec tous les articles et bons plans d’A NOUS PARIS qui vous intéressent.