© pathé Film-photo: David Koskas
20 novembre 2017  / Cinema

Les sorties cinéma de la semaine

Fabien Menguy
20/11/2017

Comme chaque semaine, retrouvez notre sélection cinéma de la semaine !

Marvin ou la belle éducation

Note 4/5

Drame 

D’Anne Fontaine, avec Finnegan Oldfield, Grégory Gadebois et Vincent Macaigne. Durée : 1 h 53.

Pré-ado efféminé, Marvin est harcelé par ses camarades de classe et incompris par sa famille. Jeune homme discret, le même Marvin quelques années plus tard écrit un seul en scène sur sa vie. L’occasion d’allers-retours entre le passé et le présent, entre les frustrations et les rencontres qui sauvent, dressant le portrait de cet homo mal dans sa peau à cause du regard des autres. Un jeune homme comme il en existe tant, qui, dans ce film un peu maniéré mais très sensible et important, exorcise sa souffrance pour, on l’espère, atténuer celle des autres.

Le Brio

Note 4/5

Comédie

D’Yvan Attal, avec Daniel Auteuil et Camélia Jordana. Durée : 1 h 35.

Étudiante en première année de droit à Assas, Neïla Salah (Camélia Jordana) va tenter le concours d’éloquence. Soucieux de redorer son blason, Pierre Mazard (Daniel Auteuil), professeur provocateur, limite raciste, accepte de la coacher. Un duo explosif qui va certainement finir par s’apprivoiser, dans cette belle rencontre de cinéma, sur fond d’amour des mots, d’arguments et de lutte contre les préjugés, qui fait plaisir à voir.

Battle of The Sexes

Note 3/5

Biopic

De Jonathan Dayton et Valerie Faris, avec Emma Stone et Steve Carell. Durée : 2 h 02.

1972, face à l’inégalité des salaires entre les joueuses et les joueurs, la championne de tennis Billie Jean King (Emma Stone) monte son propre tournoi. Le début d’une aventure d’autant plus féministe qu’elle se découvre une attirance pour les femmes, et que l’ancien et excentrique n°1 mondial, Bobby Riggs (Steve Carell) lui propose un match d’exhibition. Une histoire vraie sur une joueuse qui a fait bouger les lignes dans tous des sens du terme, contée par les réalisateurs de Little Miss Sunshine qui, en plus du biopic intime, font revivre une page de l’Amérique en mouvement.

Thelma

Note 2/5

Drame fantastique 

De Joachim Trier, avec Eili Harboe et Okay Kaya. Durée : 1 h 56.

Jeune Norvégienne dévote catholique, Thelma quitte le giron familial pour l’université d’Oslo. N’osant pas avouer ses sentiments pour Anja, une belle étudiante, Thelma devient sujette à des crises d’épilepsie qui semblent lui conférer des pouvoirs surnaturels. Or le fantastique, même s’il est abordé par Joachim Trier (Oslo, 31 août), très doué pour installer son ambiance intrigante, peine à convaincre avec ses métaphores religieuses appuyées._

La Lune de Jupiter

Note 3/5

Drame fantastique  

De Kornél Mundruczó, avec Merab Ninidze et Zsombor Jéger. Durée : 2 h 03.

En tentant d’entrer en Hongrie, Aryan, migrant syrien, se fait tirer dessus par la police. Désormais doté du pouvoir de lévitation, il rencontre Stern un médecin roublard prompt à exploiter son don. Une histoire d’arnaque donc, mais aussi de rédemption, de filiation, de migration, de religion, et même de terrorisme dans ce film qui mêle ici un peu tout en vrac, au point de s’égarer, mais avec des moments de bravoure visuelle et de plans séquences dignes d’Alfonso Cuarón ou d’Alejandro González Iñárritu._

 

Pour ajouter un événement à votre wishlist, vous devez être connecté à votre compte !

Pas encore inscrit

Créer votre compte en quelques clics pour participer à nos jeux-concours, gagner des invitations exclusives et créer des wishlists dans votre espace personnel avec tous les articles et bons plans d’A NOUS PARIS qui vous intéressent.