© National Geographic
24 avril 2017  / TV

Albert Einstein, le héros de la série Genius

Fabien Menguy
24/04/2017

Plus grand savant du 20è siècle, Albert Einstein devient dès le 24 avril sur la chaîne National Geographic, le héros de la série Genius. L’occasion d’en apprendre davantage sur une existence qui se résume à bien plus qu’une formule.

Ce Genius méconnu

Lorsqu’on évoque le nom d’Albert Einstein, on a tous en tête sa célèbre formule E=mc², que, il faut bien l’avouer, peu de gens comprennent, mais aussi la photo de ce vieux bonhomme aux cheveux blancs hirsutes qui tire la langue. Tout le monde le sait, derrière le scientifique se cache une personnalité étonnante. Preuve en est sûrement, la première scène de la série où l’on surprend, le scientifique occupé de manière pas trop professionnelle avec son assistante dans son bureau. Un souci de réalisme souhaité par Ron Howard, le célèbre réalisateur, a qui l’on doit la série : « Cette première scène était importante dans notre relation avec le public car on lui dit : ce n’est pas une approche académique d’Einstein. Nous allons être accessibles. L’idée était d’emblée d’essayer de comprendre l’homme à travers les femmes qu’il a connues, avec en plus des passades, celles qui ont eu un énorme impact sur sa vie. Particulièrement Mileva Maric, sa première épouse mathématicienne. » À cette femme succédera, Elsa Einstein, sa cousine, qui restera avec lui de 1919 à sa mort en 1936. Une femme de tête incarnée à l’écran par Emily Watson, très impliquée pour donner vie à celle qui dans l’ombre a largement contribué à façonner l’image de son mari : « Elsa était une femme fascinante, une créature politique, qui savait le contrôler et manager son image, explique la comédienne. Ils étaient parvenus à un arrangement : tu peux faire ce que tu veux avec ces femmes, mais tu dois rester discret, et je passe en premier. Elle aimait être Madame Einstein. C’était l’homme le célèbre du monde à l’époque, et il avait un côté rock’n’roll. C’était des superstars ! »

 

Devenir Einstein

Ron Howard a fait appel à une autre célébrité, de la musique cette fois : Johnny Flynn, le chanteur blond métamorphosé en brun guindé, pour interpréter Einstein jeune. Et pour entrer dans la peau de la figure iconique que l’on connaît tous, c’est Geoffrey Rush l’acteur de Shine, qui a été choisi à l’unanimité. Ayant tout d’abord décliné l’offre pour des questions d’emploi du temps, il a fini par accepter en voyant que la production était prête à repousser le tournage pour lui. Ensuite, il n’y avait « plus qu’à » : « National Geographic m’a fourni un package de toutes les vidéos disponibles d’Einstein, mais j’ai surtout essayé d’imaginer ce personnage qui a grandi à une période où le développement scientifique et industriel a fait un bond considérable. L’invention du cinématographe, de l’automobile, des rayons X, le tout au milieu de deux guerres mondiales et à l’orée du totalitarisme et de la bombe atomique. C’est aussi bon que de jouer le Roi Lear, non ? » Et pour ce rôle quasi shakespearien, Geoffrey Rush a tout de même eu besoin d’avoir recours, en plus de son talent, à une moustache et des prothèses capillaires, mais aussi à quelques astuces : « Ron Howard a découvert sur un Homme d’exception avec Russell Crowe, que si on écrit avant les formules mathématiques sur le tableau noir avec un certain type d’encre, ça ne se voit pas à la caméra, ou en tout cas, ça s’efface facilement en post-production. Il n’y a plus qu’à repasser avec une craie par-dessus après à toute vitesse, et tout le monde pense que vous êtes un génie ! »

 

Tout est relatif

Raconter la vie d’Albert Einstein, c’est aussi parler la montée de l’antisémitisme et du fascisme en Allemagne, l’exil du savant aux États-Unis, ou comment il a contribué à l’invention de la bombe atomique, à regret, comme on le voit dans la série. Bref, la vie d’un homme qui a marqué son temps, ce que confirme Ken Biller, showrunner de la série : « C’est assez difficile à comprendre, mais sans sa théorie sur les différences temporelles, nous n’aurions pas de GPS. Et il y a un siècle, il a créé une théorie sur les vagues gravitationnelles qui vient seulement d’être prouvée l’année dernière, car nous n’avions pas jusqu’ici d’instruments assez précis pour les mesurer. Donc, il continue à nous impressionner. ». Un personnage qui méritait bien une série, mais du coup National Geographic va devoir trouver un génie à la hauteur d’Einstein pour la prochaine saison de Genius. Un vrai défi.

 

Genius : Einstein, de Ron Howard, avec Geoffrey Rush, Johnny Flynn, et Emily Watson. Série en 10 épisodes diffusée sur National Geographic à partir du 24 avril.

Pour ajouter un événement à votre wishlist, vous devez être connecté à votre compte !

Pas encore inscrit

Créer votre compte en quelques clics pour participer à nos jeux-concours, gagner des invitations exclusives et créer des wishlists dans votre espace personnel avec tous les articles et bons plans d’A NOUS PARIS qui vous intéressent.