DR
01 mai 2017  / Design

D’Days, la (très) grande fête du design

Carine Chenaux, Cécile Wisniewsky
28/04/2017

D’Days, le festival annuel dédié au design, investira de nouveau les lieux parisiens les plus emblématiques de la création pour sa 17e édition.

Fort d’un succès sans cesse croissant, D’Days, le festival annuel dédié au design, investira de nouveau cette semaine et ce, pendant pas moins de 12 jours, les lieux parisiens les plus emblématiques de la création pour sa 17è édition. Qu’il s’agisse de conception de produits, d’espace ou d’univers sonores, les différents acteurs de la discipline (designers, musées, éditeurs, écoles, galeries…), quoique souvent particulièrement engagés, y joueront tous le jeu de la thématique choisie : « Let’s play ». De quoi montrer au plus grand nombre via cette manifestation ouverte à tous et dans la majorité des cas gratuite, que malgré les contraintes, les règles peuvent toujours évoluer. Au fil des différents parcours proposés, sélection en trois temps forts, parmi une multitude d’événements festifs, participatifs et pleins de sens.  


Marie Aurore Stiker Metral, Phoenix Pop, Les Ateliers d'Aubusson 2017 © DR

 

D’Night et Sound design Party à la Gaité Lyrique

Le 12 mai, la Gaité Lyrique jouera le pendant nocturne de l’événement avec dès 17h, une D’Night consacrée aux jeunes talents où il sera question d’imaginer le design de demain avec conférence et conseils pour les designers en herbe, battle de concepts (sur inscription avant le 3 mai) et atelier de fabrication de prototypes pour jouer au maker. On n’en viendra pas moins tôt dans l’après-midi, pour consulter dans une véritable clinique du portfolio ou assister à des masterclasses dont celle de la grande Matali Crasset, forcément riche d’enseignements (sur inscription). Le lendemain, on jouera avec les sons lors d’une journée dédiée, en filtrant sa voix avec l’appli CandyVoice, en modulant des images à partir de bruits ou de notes, ou en participant à des battles de transcriptions auditives d’émotions. Le tout conclu par un concert de JUMO, musicien dont le travail allie vidéo, graphisme et animation.

Les 12 et 13 mai. 3 bis rue Papin, 3e.

 

Révélations au Grand Palais


Sculpture de bois et papier par Camille Belot et Paul Bouteiller © Julien Cresp

Certes, l’entrée au musée reste payante, mais la visite vaut vraiment le détour avec sous la Nef, les incroyables objets présentés par les 400 participants à la Biennale internationale des Métiers d’arts et de création, initiée en 2013 et désormais intégrée au programme des D’Days. On y découvrira dans un espace largement augmenté, les œuvres rarement vues d’artisans et de manufactures venus du monde entier et sélectionnés par un comité d’expert pour leur excellence. Les aficionados de ces pièces d’exception noteront l’organisation pour la première fois d’un long parcours hors les murs (aux Ateliers de Paris, chez Empreintes, au VIA, au musée de la Vie Romantique…), tandis que ceux qui resteront au Grand Palais ne manqueront pas non plus, entre autres, l’événement Péri’fabrique, qui réunira des tandems créatifs formés par des artisans eux-mêmes avec des designers.

Du 4 au 8 mai (de 10h à 20h, 19h le lundi), avenue Winston Churchill, 8è. Entrée : 18 € (15 € en prévente, 7 € TR, gratuit moins de 12 ans). Plus d'infos ici

 

Bestiaire aubussonais et (nombreuses) autres choses au musée des Arts décoratifs


Photo à droite : Post-Piper, Atelier Artel et École Camondo © B.Heller / Photo à gauche : Dutch Invertuals, HARVEST ® Wendy Plomp

Véritable épicentre de la fête, le musée accueillera une quinzaine d’expositions pensées dans le cadre du festival, avec entre autres, le projet particulièrement engagé « Harvest », du collectif Dutch Invertuals (notre couverture). On notera aussi entre autres, Post-Piper, une réflexion sur la création globale d’ambiances - des premières boîtes sonores aux night-clubs – menée par l’Atelier Artel et soutenu par l’école Camondo, ou encore le projet visant à « libérer la tapisserie » initié par les historiques Ateliers d’Aubusson et la designer Marie Aurore Stiker Metral, qui allie avec brio savoir-faire ancestral et imaginaire d’aujourd’hui.

107 rue de Rivoli, 1er. Entrée libre. Nocturnes les 4 et 11 mai.

 

Et encore :

- Jusqu’au 28 mai : A la Galerie Audi Talents (4è), inaugurée en octobre dernier, exposition de plasticiens, designers, réalisateurs ou compositeurs, lauréats du programme Talents awards.

- Du 10 au 14 mai : A la découverte des acteurs du changement à la Galerie Joseph (3è) où petits et grands joueronnt avec les matériaux et se mettront dans la peau d’un designer.

- A voir aussi, Le Jardin Domestique par les Résilientes et Emmaüs Alternatives, une réflexion sur le « recommencement des matières », avec ateliers collectifs. 

- Du 11 au 13 mai : La Grande Braderie du Design AIDES, vente d’objets au bénéfice de la lutte contre le Sida, chez BETC – Les Magasins Généraux à Pantin.

- Du 2 au 14 mai, parcours Palais-Royal/Champs-Elysées, Marais/Bastille, Rive Gauche et Pantin. Entrée libre. Certains événements comme la D’Night sont sur inscription. www.ddays.net. www.designfestival.ddays.net.

Pour ajouter un événement à votre wishlist, vous devez être connecté à votre compte !

Pas encore inscrit

Créer votre compte en quelques clics pour participer à nos jeux-concours, gagner des invitations exclusives et créer des wishlists dans votre espace personnel avec tous les articles et bons plans d’A NOUS PARIS qui vous intéressent.